30 août 2011

Souvenirs d'Eden, de Biruté Galdikas

Souvenirs d'Eden
Ma vie avec les orangs-outangs

de Bornéo

de Biruté Galdikas


A la fin des années soixante, une jeune étudiante en anthropologie ronge son frein sur les bancs d'une université californienne. Elle s'appelle Biruté Galdikas, et nourrit depuis longtemps un projet que tout le monde s'accorde à trouver irréalisable : l'étude dans leur habitat naturel des orangs-outangs, une espèce réputée inobservable. Quelqu'un pourtant lui accordera sa confiance, Louis Leakey, l'un des plus éminents archéologues de l'époque, celui qui a permis à Jane Goodall et Dian Fossey de partir pour l'Afrique. Grâce à son soutien, la jeune chercheuse obtient en 1971 l'autorisation de s'installer dans la jungle indonésienne de Bornéo. C'est le début d'une extraordinaire aventure humaine et scientifique qui va durer vingt ans. Rien n'entamera la foi de la jeune femme. Ni l'incroyable hostilité de la forêt vierge où l'humidité permanente réduit tout à l'état de pourriture; ni les difficultés d'approche des singes que les autochtones craignent comme des divinités; ni les exactions des trafiquants. A force de patience, elle parviendra à observer ces mystérieux singes roux, devenant même, pour certains d'entre eux arrachés à la captivité, une seconde mère. Irrésistible chronique de la vie animale, ces Souvenirs d'Eden sont un retour aux sources d'un monde sauvage à jamais perdu.

Souvenirs d'Eden, Biruté Galdikas, Editions Belfond, 1999, 443 pages

L'avis d'une lectrice
Source

Biruté Galdikas, la "Jane Goodall" des orangs-outangs

Biruté Galdikas est aux orangs-outangs ce que Jane Goodall est aux chimpanzés, ou ce que Dian Fossey fut aux gorilles. En 1971, alors jeune chercheuse, Biruté s'installe dans la jungle indonésienne de Bornéo, dans le but d'étudier dans leur habitat naturel les insaisissables orangs-outangs. Elle y restera vingt ans, malgré l'hostilité des éléments, des hommes et même des animaux. Ce livre raconte l'histoire de sa lutte pour les grands singes roux et met en lumière un parcours de femme - un parcours de vie - hors norme.

Pour en savoir plus

- Le documentaire Biruté Galdikas, passion orang-outan
- Gorilles dans la brume, de Dian Fossey
- Ma vie avec les chimpanzés, de Jane Goodall
- Bornéo - Au nom de la vie, d'Aurélien Brulé


26 août 2011

Des animaux plein les yeux, de René-Pierre Bille


Des animaux plein les yeux

de René-Pierre Bille

Souvenirs d'un reporter animalier


Un rêve d'enfant réalisé. Toute sa vie a été une patiente observation de la vie animale.

De sa passion, René-Pierre Bille fit son métier. Il s'arma d'une caméra, d'un appareil photo et d'un enregistreur pour saisir, dans le silence et la discrétion, la vie sauvage.

Observateur talentueux, c'est un grand spécialiste de la faune européenne et un remarquable cinéaste et photographe animalier suisse.

Des animaux plein les yeux, René-Pierre Bille, Editions Ketty & Alexandre, 1993, 206 pages

22 août 2011

Mythes et histoires vraies d'un vétérinaire rural, de Paul Malet

Mythes et histoires vraies
d'un vétérinaire rural

de Paul Malet


Cet ouvrage comporte 19 récits pittoresques, variés, allant du binôme homme-cheval des chevauchées mythiques aux comportements des adulateurs d'animaux de compagnie, tous reliés par une réflexion commune : le bon sens que confère la pratique des choses de la nature... perceptible à ceux qui acceptent de lire selon la recommandation de Jules Renard : "Comme les poules boivent... en levant souvent la tête, pour faire couler".

L'auteur, vétérinaire à la retraite, nous transmet ici des souvenirs marquants en témoin de l'évolution de notre société depuis plus d'un demi-siècle. Il nous permet de prendre conscience du chemin parcouru et du bien-fondé de cette affirmation du philosophe Michel Serre : "La perte de nos racines rurales demeure le phénomène le plus remarquable de notre siècle".

Mythes et histoires vraies d'un vétérinaire rural, Paul Malet, Editions du Petit Pavé, 2005, 191 pages

A propos de l'auteur

L'auteur de "Médecins d'vaches", "Des choucas et des hommes" et "Les voiles de la misère" traite dans ses récits des relations animales avec humour, tendresse, nostalgie, philosophie, et parfois... indignation et révolte.

Pour en savoir plus

- Du même auteur : Médecins d'vaches
- Allo, véto ? Bobos..., de Jean-Louis Patin
- Avec l'amour en prime, de Francis Lescure
- Doctorinaire, de Jean Blanchon

18 août 2011

Médecins d'vaches, de Paul Malet

Médecins d'vaches
Paroles d'un véto de l'Ouest
de Paul Malet

Il faut un peu le goût de l'aventure pour choisir la profession de vétérinaire rural en 1942 : le monde des campagnes diffère tellement de celui des villes, et le métier de "médecins des vaches" demeure une pratique rude, sportive et virile et, surtout, confrontée au monde des empiriques, des hongreurs, des maréchaux-experts, "encore trois fois plus nombreux que les vétérinaires dans les années 50 dans notre département, et dont les travaux pratiques sont dispensés par le cours Pigier à Angers !" nous confie l'auteur.

Installé au Lion d'Angers, Paul Malet est un des tout premiers Mégeyeurs (de mège : médecin au Moyen Age) de France à pratiquer des césariennes sur des vaches et des juments de trait : "trois à quatre naissances assistées, par nuit de service, n'étaient pas rares, en ce temps-là", ajoute-t-il.

Cette spécialité l'oblige à étendre son rayon d'intervention jusqu'à la Vendée, la Loire-Atlantique, la Mayenne, la Vienne et les Charentes et à prendre trois associés : "pendant 25 ans, de ferme en ferme, j'ai dû, par an, parcourir 50.000 kms en moyenne et effectuer 250 à 300 césariennes sur des bovins".

Le contact humain, en cette période des Trente Glorieuses (1950-1980) n'était pas un vain mot. "Aujourd'hui, le fermier devenu rare, promu chef d'entreprise, entretient des rapports inattendus avec ses animaux relégués, pour la plupart, en élevages concentrationnaires. La sélection, l'abondance, les primes compensatoires ont tendance à en faire des machines ou des objets que l'on ne soigne plus mais qu'on envoie à la casse en cas de mauvais fonctionnement ou de non rentabilité".

Révolution culturelle, sociale et technique dans les relations homme-animal, événement social "le plus marquant de cette fin de siècle" qui nous fait perdre nos racines, aux yeux du philosophe Michel Serre, ce texte nous invite à découvrir un aspect peu connu de l'aventure humaine dont l'auteur nous conte avec beaucoup d'humour et un peu de nostalgie toutes les péripéties : l'école vétérinaire de Maisons-Alfort, le service militaire au fort de Vincennes sous le caducée amarante, le Val de Grâce et le service vénérologique du fort de Bicêtre : une formation tous azimuts, pour aboutir à la création d'un cabinet dans le Segréen et le démarrage d'une vie au service du monde rural du Grand Ouest.

Médecins d'vaches, Paul Malet, Editions Cheminements, 1999, 196 pages

Pour en savoir plus

- Un aperçu du livre
- Du même auteur : Mythes et histoires vraies d'un vétérinaire rural
- Fous de vaches, de Mary-Gérard Vaude
- L'honneur des bêtes, d'Homeric et Blandine Jeanroy
- Allo, véto ? Bobos..., de Jean-Louis Patin
- Avec l'amour en prime, de Francis Lescure
- Doctorinaire, de Jean Blanchon

Au sommaire

- Introduction
- Vocations
- Ambiance 1950
- Vous avez dit empiriques ?
- Ecole Angevine de Hongreurs à Angers vers 1930
- Des rives du Mékong aux berges de l'Oudon
- Western à Saint Arnulph
- Un éleveur passionné
- Clochemaine
- Bedas
- A passionata
- La classe
- Cupide
- Au pied du pailler
- Sauver la face
- Dans le sillage du progrès : 1952 - 1980
- Nouvelle donne : 1980 - 1985
- Scénario de fin de siècle : 1998

14 août 2011

Fous de vaches, de Mary-Gérard Vaude

Fous de vaches
de Mary-Gérard Vaude


Un livre dédié aux amoureux des vaches, tendre et familier. Une promenade à la campagne avec des gens très différents, le pied botté, ou vernissé, ou cambré sur un talon aiguille, mais tous enracinés, comme une folle avoine, dans une passion à la fois singulière et commune. Ceux-là ont un pré dans la tête, où fume le poil d'une race adulée, où batifolent des veaux, où passe l'ombre d'êtres chers, où les regarde, les yeux humides et doux, la petite vache de leur enfance. 70 passionnés vous disent simplement leurs rencontres. Un livre qu'imprègne l'odeur épaisse des bêtes, de la paille et du lait. Qu'enchantent les foins stridulants. Où l'on entend, quand se sont tus les beuglements, jusqu'aux bourdonnements des mouches.

Fous de vaches, Mary-Gérard Vaude, Editions Castor et Pollux, 2007, 275 pages

Photographes

Jérôme Chabanne
Frédéric Décante
Philippe Deschamps
Jean-Baptiste Laissard
Jean-Marie Lecomte
Yves Régaldi
Pierre Soissons
Maurice Subervie
Frantisek Zvardon

Quelques extraits

Frantisek Zvardon
Photographe


Pour Frantisek, la vache est l'animal qui porte la sagesse du monde. Aussi, lorsqu'il en rencontre un spécimen pie rouge en carton mâché, grandeur nature, en volume, très réaliste, une vraie fausse vache en quelque sorte - de loin, l'effet est saisissant -, l'emmène-t-il faire un petit tour d'Europe. Histoire qu'elle voie du pays, et pour tester la réaction des gens. Frantisek devait s'apercevoir qu'il vaut mieux voyager avec son caniche. A Buckingham Palace, émoi des policemen qui l'embarquent derechef avec sa vache. Une demi-journée gratis au poste pour provocation contre la Reine. Interdiction dorénavant d'entrer dans Londres avec le ruminant qu'on va jusqu'à soup­çonner de cacher une bombe. Quelques tentatives ultérieures, comme monter dans un taxi, sont impitoyablement refoulées. No cow in London. A Amsterdam, balade en barque sur les canaux. A Berlin, le mur vient d'être démoli. Les gens accueillent à bras ouverts ce drôle d'équipage. La vache porte le drapeau allemand devant la porte de Brandebourg. A Prague, ça tombait plutôt mal. Les paysans manifestant, les vaches n'étaient pas très bien vues. Bon, visite du château présidentiel. Dans sa guérite, le policier en faction, raide comme un piquet de clôture, appuie sur un bouton avec le bout de sa chaussure. Une vingtaine de mitraillettes cernent les intrus. Frantisek parle tchèque, s'explique. Qu'à cela ne tienne, on ne plaisante pas avec le palais de la République : 20 couronnes d'amende ! Direction le Musée national. La réception télé­phone au directeur : «J'ai un petit problème. Il y a là un monsieur qui a, euh, comment dirais-je, euh, un animal. - Quel animal ? - Euh, une vache, oui, une vache !



L'avis d'un lecteur
Source

Petit bréviaire amoureux

Attention, "...ce bouquin n'est pas à mettre dans toutes les mains", prévient l'auteure. "Il sent la vache". Il contient "Une histoire par jour, pour célébrer la vache. Une histoire d'amour.", des histoires recueillies auprès de gens très différents, par leur milieu social, leur âge mais qui sont tous Fous de vaches.
Mary-Gérard Vaude a su les écouter et retranscrire avec beaucoup de charme ces témoignages illustrés par de sublimes photos de Jérôme Chabanne, Frédéric Decante, Philippe Deschamps, Jean-Baptiste Laissard, Jean-Marie Lecomte, Yves Régaldi, Pierre Soissons, Maurice Subervie, Frantisek Zvardon. Je les cite tous car c'est vraiment la première fois que je trouve un livre où TOUTES les photos de mes amies les vaches sont drôles, poétiques, insolites (on y voit un taureau prendre une posture de yoga, si, si, je vous assure) et où l'on sent vraiment une réelle empathie avec l'animal photographié. Vous avez la chance que je ne puisse pas vous enquiquiner en vous tirant par la manche pour vous montrer celle-ci et puis celle-là et puis regarde celle-ci avec le gros plan sur les poils et le givre... A force ça lasse, je comprends et j'essaie de me réfréner ou de trouver de nouvelles victimes...
Quant aux textes, savoureux et pas du tout dégoulinants de mièvrerie, ils mettent autant en valeur les animaux que ceux qui en parlent. On y croise Monique, bibliothécaire, tout droit échappée d'un roman de Katarina Mazetti, qui a rencontré son amoureux au salon de l'Agriculture et qui a reçu Jolie, croisée Blonde D'Aquitaine-charolais en cadeau d'anniversaire (Non, non, sans façon, merci, en ce qui me concerne, j'ai pas la place), Laurent Avon, chargé de la conservation des races et qui est l'auteur, bien involontaire, de la devinette, posée samedi, Marion, lycéenne, qui constate : "Les vaches , c'est comme les filles, ça se promène avec une copine."... et tant d'autres qui tentent de faire survivre la diversité des races qui tend à disparaître à cause de la Holstein noire et blanche pour qui je n'ai guère de sympathie, je l'avoue, même si elle n'y est pour rien, la pauvre.
Bref, de quoi faire réapparaître le sourire les jours de morosité pour les amoureux des vaches... et les autres !
Un livre qui vous fera regarder les vaches d'une autre façon quand vous les croiserez !

10 août 2011

L'honneur des bêtes, d'Homeric et Blandine Jeanroy

L'honneur des bêtes
Textes de Homeric

Illustrations de Blandine Jeanroy


Les bêtes vivent dans ces fermes qu'on devine quand on file sur l'autoroute. Elles paissent dans les prés et les bocages. Suivant leur caractère, elles ruminent ou gambadent... Leur image ne reste-t-elle pas enfouie au plus secret de notre mémoire d'enfant ?

Homeric et Blandine Jeanroy aiment les bêtes. Les observer, les écouter. Les rencontrer ou vivre à leurs côtés est chaque fois la source d'un bonheur instantané, d'une découverte renouvelée. Ce sont leurs camarades... et les nôtres. Ainsi la vache n'est-elle pas seulement débonnaire, mais circonspecte ; l'âne pas si têtu, plutôt très patient ; et si le cheval a de l'allure, c'est que son maître le veut ainsi, tel un miroir...

Mais pour le plus grand nombre, leur souvenir s'efface : les bêtes ne sont plus que des morceaux de viande informes qu'on achète sous plastique... Au nom du steak barbare, du prédigéré profitable, l'homme, bougre d'animal qui se place derechef au centre de l'univers, fait subir à nos veaux, vaches, cochons, volailles, un sort inhumain. Comment pourrait-il être sensibilisé à leurs souffrances, lui qui ne s'émeut pas d'empoisonner son prochain ?

Pour leur rendre justice, Blandine Jeanroy a peint ces bêtes qui nous sont familières, et Homeric a raconté deux ou trois choses qu'il sait d'elles... Que disent-elles dans le silence ? Qu'attendent-elles de nous ? Un signe, de la compréhension... ou, tout simplement, de l'attention.

L'honneur des bêtes, Textes : Homeric, Illustrations : Blandine Jeanroy, Editions Julliard, 2001, 90 pages

Au sommaire

Portraits en liberté... des animaux qu'on mange

- Les chevaux ne pleurent pas.
- Les vaches se prêtent à vos caresses.
- Les vaches aiment le sel.
- Les vaches donnent un air de brousse aux alpages.
- Les chèvres ont le pinceau de la queue qui dit oui-oui.
- Les moutons pénètrent dans des cafés qui font livraison de bois et charbon.
- Les moutons bêlent de bonheur.
- Les yeux cuivrés des chèvres vous sondent l'âme.
- Les vaches soupirent de bien-être.
- Les vaches ramènent leur vacher à l'étable.
- Les lapins, c'est quand même un peu de boulot.
- Les lapins grignotent à la romaine.
- Quand on aime les chevaux, on peut se passer de les monter.
- Les oies de Zingaro répondaient toutes au prénom de Robert.

A propos des auteurs

Des dessins de Blandine Jeanroy, peintre, ont déjà été réunis dans deux albums, accompagnés de textes de Jean-Marie Gourio : "Chiens de comptoir" et "Chats de cuisine".

Homeric a publié : "Oedipe de cheval", "L’aventure de Mazeppa", "Le loup mongol", "Le cheval illustré de A à Z", "Ourasi, le roi fainéant", "Zingaro, le cheval".

L'avis du site L'Express

Homeric, le chroniqueur hippique de Libération, aime non seulement les chevaux, mais aussi les vaches, les cochons, les coqs, les moutons et les lapins - la liste n'est pas limitative. C'est ce qui fait tout le charme de cette rencontre de la plume et du pinceau, celui de la peintre Blandine Jeanroy. Car l'auteur du Loup mongol (Grasset, prix Médicis 1998) ne s'est pas contenté d'accompagner les illustrations, il les fait vivre. Il y a la chèvre de M. Erih, qui, chaque semaine, accompagne son maître à l'arrêt du car; les parties de plaquages au sol pour récupérer les 17 lapins qu'il fallait rentrer chaque soir; la cochonne Sétouvu, une noiraude avec deux antérieurs roses; et des chevaux, bien sûr, Soleil, le premier, dont le "parfum d'érotisme" était si puissant que le jeune Homeric eut la certitude que "les chevaux l'appelaient".

T.G

09 août 2011

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 3

Art animalier
La relève des artistes contemporains
Tome 3
Préfacé par Marc Giraud

Qu’importe le flacon, le pinceau, la technique, l’époque ou le style, pourvu qu’il y ait l’émotion ! Ainsi débute ce magnifique ouvrage, collection d’oeuvres inspirées du monde sauvage, où la peinture côtoie la sculpture ou le modelage. Les artistes contemporains y exposent leurs plus belles œuvres : André Buzin, Capton, Galain, Franck Le Gall, Georges Rossi pour ne citer qu’eux. Diversité des sujets, richesse des techniques et des styles, ce livre esthétique propose la fine fleur des artistes animaliers. Vous y trouverez beaucoup de talents confirmés, certains naturalistes, d’autres illustrateurs, ou encore conceptuels, d’autres avec beaucoup d’humour nous présentent des hybrides. Mais tous nous interrogent et nous invitent à découvrir leurs oeuvres autant avec nos yeux qu’avec notre cœur.

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 3, Préface : Marc Giraud, Editions Abbate-Piolé, 2010, 176 pages

Le mot de l'éditeur

Par Laurent Piolé

Dans ce dernier volume de la collection Art Animalier, nous avons eu à coeur de vous présenter un panel important d’artistes contemporains couvrant une large palette de techniques et de styles. Vous y retrouverez beaucoup de talents confirmés, mais aussi quelques jeunes artistes que nous avons souhaité soutenir, car tous oeuvrent pour défendre l’Art Animalier et nous incitent à réfléchir sur ces mots de Gandhi : “On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités.”

La préface

Par Marc Giraud
Ecrivain naturaliste

Depuis toujours, la nature et les animaux sont les sources les plus fortes de nos émotions, car ils émanent du plus profond de nos origines et de nos inconscients. Aujourd’hui, nos contemporains ont majoritairement rompu le lien avec la nature, mais le monde sauvage reste le domaine des naturalistes, des voyageurs et des artistes. Comme les deux premiers, ce troisième tome d’« Art Animalier » reflète la diversité d’approches des artistes contemporains. Rendons hommage à Colette Abbate et Laurent Piolé, les éditeurs de ces ouvrages, pour s’être lancés dans cette belle aventure. L’art animalier le mérite bien !

A voir également

- Le site Art Animalier
- Le magazine Art Animalier
- Les livres de Marc Giraud
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 1
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 2

Artistes présentés

Peintres

Guillaume Alba
Anne-Marie Alicot
Morgane Antoine
Valérie Bertoni
François Blin
André Buzin
Capton
Pascale Catoire
Chenx
Nicole Cochereau-Guillemet
Isabelle Dal-Pos
Claudia Duffé
Dominique Gall
Bruno Ghys
François Gruson
Patricia Hyvernat
Isa K.
Pascal Jullien
Michel Lasnier
Stéphanie Laurent
Franck Le Gall
Christine Marceau-Jouve
Jean-Marie Munier
Nadège Oganesoff
Claudine Piniau
Christophe Poissonnier
Patrick Roger de Campagnolle
Georges Rossi
Svetlana Svetarte
Philippe Vanardois

Sculpteurs

Hélène Arfi
Martine Bivort
Carole Boyer
Gilles Charrière
Chésade
Thierry Chollat
Nicole et Aude de Choulot
Michel Couqueberg
Douziech
Galain
Yves Gaumétou
Geymann
Daniel Ibled
Frédéric Jager
Claude Lhoste
Christine Marceau-Jouve
Michel Menan
Michaël Pé-Ferrari
Sylvie Roubès
Jean-Luc Tisserand

Quelques extraits du livre

08 août 2011

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 2

Art animalier
Artistes contemporains
Tome 2
Préfacé par Sylvain Mahuzier

Vincent Van Gogh écrivait à son frère : " Nourris en toi l’amour de la nature, c’est la meilleure manière d’apprendre tout ce qu’il faut savoir de l’essence de l’art (...). Il y a la nature, l’art et la poésie. Si cela n’est pas suffisant, qu’est-ce qui pourra l’être ? " A son image, partons à la découverte de cette nature qui continue à tant inspirer nos artistes contemporains.

Oeuvres brutes - parfois très proches de l’art rupestre - ou au contraire hyperréalistes voire surréalistes, toutes nous content comment les artistes perçoivent les animaux. On s’aperçoit alors que l’Art Animalier transcende la vision naturaliste des artistes des siècles précédents. Ces oeuvres ne peuvent que nous émerveiller et nous inspirer le plus grand respect.

Ce deuxième volume nous présente l'Art Animalier à travers la Mésopotamie et les Scythes. Nous découvrirons la place de l'animal dans la musique. Auguste Cain, Emmanuel Frémiet, Franz Marc, Jules Moigniez, Jacques Nam, Constant Troyon précéderont la présentation d'une quarantaine d'artistes contemporains.

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 2, Préface : Sylvain Mahuzier, Editions Abbate-Piolé, 2009, 176 pages

Quatrième de couverture

Par Hubert Reeves
Astrophysicien - Président de la Ligue Roc

ANIMAUX... Pour moi, ce sont ceux de la faune sauvage. Pour d’autres ce seront le chat et le chien. Pour les professionnels de l’élevage, ce sont des moutons, des chèvres ou des volailles, pour le cavalier ce sera d’abord son cheval. Les artistes présentent toutes ces catégories et nous vibrons face à leurs oeuvres qui traduisent souvent mieux que le langage ces rapports personnels que nous privilégions avec telle ou telle espèce ou plusieurs. Le pouvoir de l’art est cette mise en communication directe entre l’âme et l’oeuvre d’art. La peinture ou la sculpture stimulent notre vie intérieure et nous rapprochent de ces êtres dont la science nous révèle la parenté avec nous-mêmes. Les artistes sont aussi indispensables que les scientifiques.

Préface

Par Sylvain Mahuzier
Guide et naturaliste de terrain

A l’instar des naturalistes de terrain, les artistes animaliers sont des passionnés. Mais ces cadeaux de la nature, ces instantanés, ils ont l’avantage de savoir les rendre tangibles, de faire perdurer la rencontre et l’intensité du moment. Un geste retrouvé, un comportement qui les a éblouis, une touche de couleur, un éclairage qui révèle la beauté de l’animal, et leur talent ainsi que leur imagination font le reste. Leurs oeuvres peuvent être fortes, émouvantes, précises ou drôles, mais toutes les interprétations qu’ils nous font partager reflètent leur amour de la nature. Contemplatifs, sensibles, chercheurs, idéalistes, ces femmes et ces hommes qui sculptent, assemblent, dessinent, peignent ou gravent sont aussi des témoins. Le voyageur naturaliste et l’artiste animalier sont tous deux attentifs aux excès de notre monde parfois devenu fou, qui pourrait voir disparaître très prochainement, si nous n’y prenons pas garde, l’ours polaire, le chimpanzé, le gorille, l’orang-outan et bien d’autres. Mais tous deux sont aussi d’indéfectibles optimistes. Le monde peut être si beau lorsqu’on sait le regarder, ils le savent bien. Nos voix peuvent être entendues, et elles le seront.

A voir également

- Le site Art Animalier
- Le magazine Art Animalier
- Les livres de Sylvain Mahuzier
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 1
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 3

Artistes présentés

Peintres

Sylvie Ajacques
Danielle Beck
Béatrice Boisseau-Chapuis
Elisabeth Dumont-Renard
Patrick François
Patrick Germond
Richard Heitz
Michel Jouin
Lukas Kandl
Anne-Marie Lacaze
Frédérique Lavergne
Marie-Noëlle Lefebvre
Marie-Odile Marchand
Catherine Noël
Philippe-Henry Ragot
Patrice Raimbault
Agnès Roy
Gilles Sarthou
Aurelia Seneca
Marie-Noël Servanin-Audy
Sonia Sibiet
Marie Sillières
Etienne Van Den Driessche
Suzanne Weil

Sculpteurs

Marie Ackers
André-Jacques Alamercery
Catherine Boisseau de Mesmay
Mélanie Bourlon
Isabelle Brizzi
Xavier Carnoy
Jocelyne Doll-Soulaine
Emmaly
Jean-Marie Fiori
Iris Hao
Frédérique Lavergne
Pascal Masi
Ingrid Michel
Catherine Noël
Marie-Pierre Sinibaldi
So

Extrait du livre

07 août 2011

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 1

Art animalier
Artistes contemporains

Tome 1

Préfacé par Allain Bougrain-Dubourg


L’Art animalier est le dernier rempart des espèces tant menacées par l’homme. Sans les planches de Jean-Jacques Audubon (1785-1851) nous ignorerions tout de la beauté du pic à bec d’ivoire, du grand pingouin, du canard du Labrador. Depuis sa description des Oiseaux d’Amérique, huit espèces ont totalement disparu et quinze sont très menacées. Ce premier volume regroupe peintres et sculpteurs venant de France, Belgique et Hollande. Ils ont en commun le souci de sensibiliser le public au devenir de l’espèce animale à l’aide de leurs pinceaux, couteaux, ciseaux et burins. Chacun, à travers son propre style, saisit l’instant décisif pour traduire la vie. Qu’ils soient domestiques, sauvages ou disparus, l’artiste témoigne de la beauté et du respect que les animaux doivent nous inspirer.

Les éditions Abbate-Piolé se sont données pour objectif de réhabiliter l’Art Animalier auprès d’un large public. Ce premier volume nous présente l’Art animalier à travers : l’Art rupestre, l’Ancienne Egypte, la place de l’animal dans le 7ème art... Jean-Jacques Audubon, Antoine-Louis Barye, Rosa Bonheur, Robert Hainard, Pierre-Jules Mène et François Pompon précéderont la présentation des 42 artistes contemporains réunis pour ce premier tome préfacé par Allain Bougrain-Dubourg.

Art animalier : Artistes contemporains, Tome 1, Préface : Allain Bougrain-Dubourg, Editions Abbate-Piolé, 2008, 176 pages

Un extrait de la préface

Par Allain Bougrain-Dubourg

... Après que les éditeurs se soient prioritairement attachés à la photo, le manque d’une autre valeur s’est fait jour. Il fallait, à la fois ajouter de l’émotion au réel et raconter les singularités du vivant. L’art animalier était en mesure de répondre à ce besoin. C’est ainsi que, depuis une quinzaine d’années, le trait et la peinture trouvent leur légitimité dans l’édition. Nature et culture se conjuguent enfin... Les peintres, les sculpteurs, les artistes animaliers qui nous révèlent le vivant avec une telle conviction et un tel talent, ne sont pas seulement des maîtres du pinceau ou de la glaise. Ce sont des porteurs de message. Et, à ce titre, je les considère comme les indispensables ambassadeurs du respect de notre biodiversité. En prenant le risque d’éditer "Art Animalier", les éditions Abbate-Piolé synthétisent les œuvres les plus remarquables en éveillant notre émotion et, par conséquent, notre conscience. Cette démarche courageuse doit être saluée. Ainsi j’ai l’espoir que nous apprécierons davantage une nature vivante plutôt que morte.

A voir également

- Le site Art Animalier
- Le magazine Art Animalier
- Les livres d'Allain Bougrain-Dubourg
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 2
- Art animalier : Artistes contemporains, Tome 3

Artistes présentés

Peintres

Stéphane Alsac
Alain Baudelocque
Michèle Becker
Norma Bessières
Florence Cadene
Marie-Joëlle Cédat
Anne Cochet
Christian Daché
Corinne Dupeyrat
Nicole Duvivier
Michel Halmos
Patricia Le Cam
Florence Lemichez
Philippe Lombarde
Michel Michaux
Laurence Nivault
Eve Oziol
Edwige Pillet
Christine Pultz
Véronique Renaud
François Spreux
Marie-Hélène Stokkink
Chiara Tancredi
Dick van Heerde
Valérie Vanden Bulcke
Bernard Vercruyce

Sculpteurs

Yves-Louis Castel
Cévé
François Chapelain-Midy
Damien Colcombet
Daniel Daviau
Jean-François Gambino
Axelle Gohin-Safran
Florence Jacquesson
Michel Jollet
Florence Lemichez
Françoise Méneveux
Saint-Cast
Agnès Stetten
Olivia Trégaut
Vassil
Thierry Wald
Quelques extraits du livre

06 août 2011

Le génie animal, de Jean-Jacques Petter

Le génie animal
sous la direction de Jean-Jacques Petter

Un catalogue des inventions du règne animal : les adaptations physiologiques, morphologiques, anatomiques et comportementales des animaux.

Au fil des pages, les auteurs nous font découvrir ce que la nature a de plus extravagant et comment l'évolution a permis de trouver des solutions face à chaque problème, qu'il s'agisse de s'alimenter, d'échapper à ses prédateurs, de se loger, de se reproduire, de communiquer, de se déplacer ou de survivre aux pires conditions climatiques. Les adaptations les plus inattendues de la faune sauvage sont ici répertoriées, commentées et illustrées.

Le génie animal, sous la direction de Jean-Jacques Petter, Editions Fernand Nathan, 1992, 256 pages

Voir aussi

- Le génie végétal, de Marcel Bournérias et Christian Bock
- Primates, de Jean-Jacques Petter et François Desbordes

05 août 2011

Le génie végétal, de Marcel Bournérias et Christian Bock

Le génie végétal
de Marcel Bournérias
et Christian Bock

Dans cet ouvrage, le lecteur est entrainé à découvrir les multiples aspects du génie végétal. Il ne s'agit pas seulement de s'extasier devant les merveilleuses orchidées ou les troublantes plantes carnivores. Les auteurs, refusant d'emblée la facilité de l'anthropocentrisme outrancier qu'ils dénoncent dès leur avant-propos, ont le souci de faire prendre conscience du formidable pouvoir de synthèse et des admirables harmonies fonctionnelles des plantes les plus communes. Le monde végétal présente une diversité extraordinaire, résultat d'une longue et foisonnante évolution qui se poursuit de nos jours et qui est illustré de nombreux exemples. Le pouvoir de conquête et d'expansion des végétaux est un autre aspect de leur génie que l'homme utilise ou au contraire combat, de même qu'il exploite de nombreux produits végétaux. Enfin l'homme moderne réussit à transformer le génie végétal en agissant directement sur le patrimoine génétique des plantes. Sera-ce pour un monde meilleur ? Puisse cet ouvrage permettre à nos contemporains une meilleure conviction du rôle indispensable des végétaux sur le Globe, et de la nécessité de leur protection, végétaux au contact desquels se réalisa la longue évolution biologique et spirituelle de l'Humanité.

Le génie végétal, Marcel Bournérias, Christian Bock, Editions Fernand Nathan, 1992, 232 pages

Pour en savoir plus

- Stratégies végétales, de Benoît Garrone, Philippe Martin et Bertrand Schatz
- Le génie animal, de Jean-Jacques Petter
- Les langages secrets de la nature, de Jean-Marie Pelt
- Ingénieuse nature, d'Emmanuelle Grundmann et Marie-Odile Monchicourt
- Pouvoirs cachés et langages secrets des fleurs, de Martin Monestier
- Sachez parler à vos plantes, de Martin Monestier
- Le génie végétal, de Marcel Bournérias et Christian Bock
- Dans le secret des plantes, Collectif
- Curiosités végétales, de Muriel Hazan
- Nature insolite, de Snezana Gerbault
- Des vidéos à propos de L'intelligence des plantes

04 août 2011

Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, de Luis Sepulveda

Histoire d'une mouette
et du chat qui lui apprit à voler
de Luis Sepulveda

Zorbas le chat grand noir et gros a promis à la mouette qui est venue mourir sur son balcon de couver son dernier oeuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler. Tous les chats du port de Hambourg vont se mobiliser pour l'aider à tenir ces promesses insolites. A travers les aventures rocambolesques et drôles de Zorbas et Afortunada, on découvre la solidarité, la tendresse, la nature et la poésie.

Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler, Luis Sepulveda, Traduction : Anne-Marie Métailié, Editions Métailié, 2004, 126 pages

A propos de l'auteur

Luis Sepulveda est né en 1949 et vit actuellement en Espagne, dans les Asturies, après avoir habité Hambourg et Paris. Il est l’auteur, entre autres, du Vieux qui lisait des romans d’amour, du Journal d’un tueur sentimental, de Yacaré, Hot Line, des Roses d’Atacama et de La folie de Pinochet. Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler a fait l'objet d'une adaptation en dessin animé.

Quelques avis

"Un récit bref, soigné, drôle et pathétique à la fois, (...) qui sensibilise le jeune lecteur aux errements de son temps et mêle subtilement la fiction à la réflexion, la poésie à la dénonciation."
Le Monde

"D'une écriture merveilleuse de poésie et d'humour, ce conte est une leçon de vol à partager avec les grands."
Lire

Au sommaire

Première partie
1. Mer du nord
2. Un chat grand noir et gros
3. Hambourg en vue
4. La fin d’un vol
5. A la recherche d’un conseil
6. Dans un endroit étrange
7. Un chat qui sait tout
8. Zorbas commence à tenir ses promesses
9. Une nuit triste
Deuxième partie
1. Portrait de chat en mère poule
2. Il n’est pas facile d’être maman
3. Le danger à l’affût
4. Pas de repos pour le danger
5. Oiselle ou oisillon
6. Afortunada, vraiment fortunée
7. On apprend à voler
8. Les chats décident de briser un tabou
9. Le choix de l’humain
10. Une chatte, un chat et un poète
11. Le vol

Un extrait du livre :
Le chapitre "La fin d'un vol"

Le chat grand noir et gros prenait le soleil sur le balcon en ronronnant et en pensant comme c'était bon d'être là à recevoir les rayons du soleil, le ventre en l'air, les quatre pattes repliées et la queue étirée.
Au moment précis où il se retournait paresseusement pour présenter son dos au soleil, il entendit le bourdonnement d'un objet volant qu'il ne sut pas identifier et qui s'approchait à grande vitesse. Inquiet, il se dressa d'un seul coup sur ses quatre pattes et arriva tout juste à se jeter de côté pour esquiver la mouette qui s'abattit sur le balcon.
C'était un oiseau très sale. Tout son corps était imprégné d'une substance noire et malodorante.
Zorbas s'approcha et la mouette essaya de se redresser en traînant les ailes.
- Ce n'était pas un atterrissage très élégant, miaula-t-il.
- Je regrette. Je ne pouvais pas faire autrement, croassa la mouette.
- Dis donc, tu es dans un drôle d'état. Qu'est-ce que tu as sur le corps ? Tu sens vraiment mauvais !
- J'ai été atteinte par une vague noire. La peste noire. La malédiction des mers. Je vais mourir, croassa plaintivement la mouette.
- Mourir ? Ne dis pas ça. Tu es fatiguée et sale. C'est tout. Pourquoi ne vas-tu pas jusqu'au Zoo ? Ce n'est pas loin et il y a des vétérinaires qui pourront t'aider, miaula Zorbas.
- Je ne peux pas. C'était mon dernier vol, croassa la mouette d'une voix presque inaudible, et elle ferma les yeux.
- Ne meurs pas ! Repose-toi un peu et, tu verras, tu iras mieux. Tu as faim ? Je vais t'apporter un peu de ma nourriture mais ne meurs pas, miaula Zorbas en s'approchant de la mouette évanouie.
Surmontant son dégoût le chat lui lécha la tête. Cette substance qui la couvrait avait un goût horrible. Quand il lui passa la langue sur le cou il remarqua que la respiration de l'oiseau était de plus en plus faible.
- Ecoute, mon amie. Je veux t'aider mais je ne sais pas comment. Essaye de te reposer pendant que je vais demander ce qu'on fait avec une mouette malade, miaula Zorbas avant de grimper sur le toit.
Il s'éloignait vers le marronnier quand il entendit la mouette l'appeler.
- Tu veux que je te laisse un peu à manger ? miaula-t-il soulagé.
- Je vais pondre un oeuf. Avec les dernières forces qui me restent je vais pondre un oeuf. Chat, mon ami, on voit que tu es bon, que tu as de nobles sentiments. Je vais te demander de me promettre trois choses. Tu vas le faire ? demanda-t-elle en secouant maladroitement ses pattes dans un essai manqué pour se redresser.
Zorbas pensa que la pauvre mouette délirait et qu'avec un oiseau dans un état aussi lamentable on ne pouvait qu'être généreux.
- Je te promets tout ce que tu voudras. Mais maintenant repose-toi, miaula-t-il avec compassion.
- Je n'ai pas le temps de me reposer. Promets-moi que tu ne mangeras pas l'oeuf, dit-elle en ouvrant les yeux.
- Je promets de ne pas manger l'oeuf.
- Promets-moi de t'en occuper jusqu'à la naissance du poussin, croassa-t-elle en soulevant la tête.
- Je promets de m'occuper de l'oeuf jusqu'à la naissance du poussin, miaula Zorbas.
- Et promets-moi que tu lui apprendras à voler, croassa-t-elle en regardant fixement le chat dans les yeux.
Alors Zorbas pensa que non seulement cette malheureuse mouette délirait, mais qu'elle était complètement folle.
- Je promets de lui apprendre à voler. Et maintenant repose-toi, je vais chercher de l'aide, miaula Zorbas en sautant sur le toit.
Kengah regarda le ciel, remercia les bons vents qui l'avaient accompagnée et juste au moment où elle poussait son dernier soupir, un petit oeuf blanc taché de bleu roula à côté de son corps imbibé de pétrole.

03 août 2011

Jonathan Livingston le goéland, de Richard Bach

Jonathan Livingston le goéland
de Richard Bach


Depuis toujours, Jonathan Livingston s'afflige de n'être ni albatros ni pélican, en bref, de n'être doué ni pour le looping ni pour le vol plané. A la consternation de ses parents, il s'entraîne jour et nuit pour améliorer sa vitesse et sa qualité de vol. Le Grand Conseil finit par se réunir et par exclure ce drôle d'oiseau qui ne respecte pas les limites de sa race ! Jonathan en effet ne considère pas le vol comme un vulgaire moyen de déplacement, mais comme la chance d'accéder à la perfection et de donner un sens plus noble à la vie. Sa pénitence se transforme en paradis lorsqu'il rencontre Chiang l'Ancien et les autres exclus assoiffés d'infini. Chiang lui apprend l'absolu, mais aussi la responsabilité, la confiance, l'amour, la liberté.

Jonathan Livingston le goéland, Richard Bach, Editions J'ai Lu, 1983, 127 pages

A propos de l'auteur

Richard Bach, écrivain et pilote, vit sur une île avec sa femme Leslie Parrish-Bach. II est l'auteur de huit ouvrages, dont "Le Messie récalcitrant", un livre qui nous apprend à vivre l'évasion, la beauté, la bonté dont parle Jonathan le goéland, et "Un pont sur l'infini", son dernier ouvrage, qui est aussi la plus merveilleuse des histoires d'amour.

02 août 2011

La spiritualité animale, de Jackie Landreaux Valabrègue

La spiritualité animale
de Jackie Landreaux Valabrègue

Les animaux ont sans doute été nos premiers maîtres, et ils sont la part cachée de nous-mêmes. Or, il arrive que nous entretenions avec eux des rapports difficiles. Pourquoi ? Redoutons-nous quelque chose ? Toute personne aimant un animal ne doute pourtant pas de son intelligence, ni qu'il soit doté d'une âme. L'évolution de celle-ci dépend-elle du cycle des réincarnations ?

Quantité d'exemples, surprenants ou émouvants, témoignent des progrès que l'animal réalise par rapport à lui-même, mais aussi par rapport à l'homme.

L'animal soigne l'humain grâce à l'amour qu'il dispense par exemple aux enfants et aux vieillards. Hélas, trop d'animaux sont encore torturés et massacrés, ou menacés de disparition.

Grâce à une vision globale du monde, l'auteur nous montre le chemin qui mène au respect et au partage des ressources entre l'humain et le règne animal. Car, aujourd'hui plus qu'hier, notre sort dépend de celui que nous réservons aux animaux.

La spiritualité animale, Jackie Landreaux Valabrègue, Editions du Rocher, 1998, 161 pages

A propos de l'auteur

Journaliste, écrivain, réalisatrice de films TV, Jackie Landreaux Valabrègue est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment "Le grand choix", une aventure médiumnique.

Au sommaire

- Préface : Le départ d'un pigeon
- Le règne animal est une étape capitale dans l'évolution de la vie
- Les animaux furent-ils nos premiers maîtres ?
- L'absence d'idées reçues et la présence de facultés extra-sensorielles
permettent à l'enfant et à la bête de partager totalement leur univers
- L'intelligence des animaux
- La spiritualité animale :
Points de vue des spiritualistes et des scientifiques
- La réincarnation des animaux
- L'éducation des animaux :
Responsabilités matérielles, psychiques, spirituelles
- La thérapie par la présence animale
- Questions
- La torture des animaux
- Le massacre des animaux
- Où la licorne désire-t-elle conduire son troupeau ?